Gardiens des cités perdues – t.2 : Exil, Shannon Messenger

couv22406527 Résumé : Depuis qu’elle a quitté sa famille humaine pour aller vivre parmi les elfes et étudier à l’académie de Foxfire, Sophie n’a pas manqué d’attirer tous les regards sur elle… et son enlèvement n’a rien arrangé ! Le monde elfique, pour qui le mot « crime » était jusque-là quasi inconnu, est en émoi et la révolte gronde… Pourtant, une découverte extraordinaire pourrait permettre de ramener le calme au sein des Cités perdues. Sophie tombe en effet nez à nez avec une alicorne, une créature fabuleuse que les elfes croyaient disparue, symbole pour eux d’un nouvel espoir. Mais la jeune Télépathe, chargée de s’occuper de l’animal, va vite déchanter : déjà bien éprouvée par la reprise des cours imminente et les messages toujours plus énigmatiques du Cygne Noir, elle se retrouve en plus contrainte de prendre un risque immense pour protéger l’un de ses proches d’une mort certaine… Deuxième tome de la série Gardiens des Cités perdues, Exil pousse Sophie à explorer les recoins les plus sombres d’un univers baigné de magie et bourré de trouvailles rafraîchissantes.

567 pages.

Mon avis : Quasiment un an après, je me suis enfin décidée à lire la suite des aventures de Sophie Foster ! J’avais bien apprécié le premier tome sans que ce soit un coup de cœur pour autant. Je comptais déjà lire la suite car j’étais curieuse mais j’ignorais quand et je voulais faire baisser ma PAL avant sauf que je lis bien moins en quantité qu’auparavant. Du coup cette année, au salon de Montreuil quand je traînais sur le stand de Lumen je me le suis acheté même si cette fois-ci l’auteure n’était pas présente. Isabelle avait envie qu’on se fasse une lecture commune ce que j’ai accepté avec plaisir, et en regardant mon livraddict elle m’a proposé ce tome 2 des gardiens dès que je pouvais. Finalement ça a davantage traîné que prévu car j’ai passé tout le mois de février en mode teen wolf addict puis en mars je me suis remise très lentement à la lecture en commençant par un mini livre activiste pour les animaux que je voulais lire sérieusement pour retenir les choses et le terminer avant de me lancer dans une histoire fictive. Et puis dans le lot il y a eu deux week-ends de passés à Lyon puis un déménagement franchement pas simple qui a donc fait ma lecture s’éterniser malgré mon enthousiasme. Mais je pense qu’elle m’a aussi permis de relâcher un peu la tension de cet événement et l’ambiance pourrie qui l’accompagnait avec ce monde magique et la douceur de Sophie. C’était d’ailleurs très sympa de se concerter par messages assez régulièrement pour se demander où en était l’autre et parfois s’attendre et partager un peu nos ressentis.

Je dois vous avouer que le début a été assez laborieux (pour Isa aussi bien qu’elle ait eu moins de temps d’intervalle que moi entre les deux tomes mais elle lit davantage que moi aussi) car je ne me souvenais pas assez précisément du tome 1 bien que j’ai pourtant (sans vouloir me vanter) une grande mémoire ; il y avait donc certains éléments que je ne comprenais pas car mes souvenirs étaient trop flous et j’ai mis un peu de temps à me rappeler de tous les personnages mais c’est revenu au fur et à mesure. J’ai cherché des résumés spoilés pour un peu moins patauger mais pas moyen de trouver alors j’ai fait avec. Je pense que c’est le genre de saga où il ne faut pas trop traîner entre les tomes car sinon on en oublie trop et on est vite perdus ; j’ai donc l’intention de moins laisser passer de temps avant de me mettre au 3eme car j’ai encore envie de continuer ! J’apprécie les histoires où les tomes suivants reprennent plus ou moins là où on s’est arrêté à la fin du précédent. Mais il est appréciable également d’avoir un rappel des événements pour nous rafraîchir la mémoire. Attention cependant si vous n’avez pas lu le premier tome il n’est peut-être pas judicieux de lire la suite de cette chronique car pour ce qui est des sagas, je trouve difficile de parler d’un tome sans mentionner ce qui s’est passé dans les tomes précédents.

Dans Exil, les pouvoirs de Sophie déjà très étonnants même dans le monde des elfes se développent plus encore et c’est intéressant à voir car elle comme les autres personnages ne comprennent pas forcément et ignorent comment l’aider. Elle devra souvent se débrouiller toute seule en suivant son instinct sans pouvoir expliquer ses décisions de manière rationnelle. Son enlèvement du tome précédent a été très traumatisant et on se rend mieux compte à quel point. Une révélation faite dans le tome 1 prend toute son ampleur dans celui-ci : en effet, Sophie souffre de son impression de n’être qu’une création et culpabilise d’avoir des trous de mémoire qui la perturbent beaucoup tout comme elle ressent de la colère d’être manipulée par le Cygne noir. Ce fameux groupe secret a d’ailleurs une importance plus grande encore que dans le premier tome et tout au long de la lecture on s’interroge autant que la jeune fille : est-il du bon ou du mauvais côté ? Grady l’influence là-dessus par rapport à son passé. Alden quant à lui est tout aussi hésitant qu’elle. Ce personnage est d’ailleurs ici plus creusé et davantage présent ; sans vous dire pourquoi il est d’importance capitale pour la suite des aventures de notre petite blonde aux yeux marrons. Parmi les jeunes, c’est Keefe qui a le plus de présence dans ce tome-ci et je dois dire que je l’apprécie beaucoup ! Avant on le connaissait surtout en tant que meilleur ami de Fitz ; ici on le découvre mieux en tant qu’individu à part entière. Je trouve touchant que son ironie et son humour cachent une certaine vulnérabilité. Dex, meilleur ami de Sophie, voit d’ailleurs ce rapprochement d’un mauvais œil. Quant à Fitz et Biana ils sont certes moins présents (ce qui m’a manqué) mais les liens qu’il y a entre eux et Sophie seront assez secoués et je dois dire que ça m’a fait beaucoup de peine pour elle même si compte tenu de la situation que je ne vous préciserai pas, c’est assez logique. La relation qu’elle entretien avec ses tuteurs par contre se renforce : Grady et Edaline sont moins distants, agissent plus comme des parents, la laissent davantage voir leurs blessures et sont moins fragiles, j’ai beaucoup apprécié ce développement. Et enfin, dans ce tome 2, il y a la présence d’une nouvelle créature qui est au centre de l’intrigue puisqu’elle est très proche de notre petite elfe et a son caractère bien à elle et aura un rôle très important dans ce qui se passe surtout à la fin ; ce lien crée aussi une sacrée pression sur les frêles épaules de Sophie puisque le Conseil en attend beaucoup.

La seule chose qui me dérange un peu jusqu’ici dans les gardiens de cités perdues, c’est que c’est parfois un peu trop enfantin à mon goût ; mais ce n’est pas un reproche car je pense que si cette saga avait existé lorsque j’avais 12 ans je me serais sentie plus proche de cette atmosphère et du personnage principal. Pour le tome suivant, j’espère encore plus d’action, et j’avoue que j’aimerais que les mystères et l’intrigue soient plus sombre de même que je souhaite que les jeunes personnages prennent un peu plus en maturité ; comme j’aime toujours que ce soit le cas au fil des tomes dans une série fantastique en fait, ce que je trouve d’ailleurs tout à fait logique. Donc… to be continued !

Ma note : notation gardiens cités perdues.jpg

Publicités

3 réflexions au sujet de « Gardiens des cités perdues – t.2 : Exil, Shannon Messenger »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s