Théâtre : Colorature, Mrs Jenkins et son pianiste

colorature-ret.jpgParce que j’ai vu Niognot sur Lyon ce week-end et qu’on a parlé un peu théâtre, ça m’a inspirée pour le blog ! J’y avais songé aussi en discutant une fois avec Perseline sur Twitter. J’avais déjà l’intention de faire un article sur la pièce Art (que j’ai mentionnée ici) mais plus tard. Colorature j’ai souvent eu envie d’en parler (en vidéo ou en article) mais je ne savais jamais quand ni comment. Alors let’s go, finally ! (oui, parler anglais me manque affreusement)

J’habite à 30min d’Avignon environ, et chaque année pendant trois semaines au mois de Juillet c’est le festival de théâtre. Il y a vraiment de tout, c’est une ambiance assez folle mais il ne faut pas trop craindre la chaleur ni la foule. Bref, chaque année je sais que Grégori Baquet y est présent, et je suis le plus possible son actualité depuis très longtemps (je l’ai découvert dans la comédie musicale Roméo & Juliette de Gérard Presgurvic dans le rôle de Benvolio et il est depuis toujours resté un de mes artistes chouchous) donc j’essaie toujours d’aller le voir (depuis juillet 2011, avant je ne connaissais pas ce festival et je ne vis dans le sud « que » depuis mi-2007) ! Et cette pièce-ci on a tellement aimé avec ma maman qu’on est allées la voir deux années de suite hihi

Note : Bien que je regrette que le théâtre soit trop rarement filmé (surtout quand on n’aura plus jamais l’occasion de revoir certaines pièces malgré notre souhait car elles ne sont pas éternelles hormis les grands classiques), rien ne vaut de voir tout ce qui le compose devant soi sur scène. L’écran ne saurait l’égaler, c’est plus particulier. Ne serait-ce qu’être dans la salle donne une atmosphère particulière qui, je trouve, inclue presque le public à l’histoire et crée un lien de proximité entre les personnages et les spectateurs.

C’est basé sur une histoire vraie dont je n’avais jamais entendu parler avant : Mrs Jenkins, une cantatrice au talent… douteux? qui a pourtant attiré beaucoup de public qui ne venait non pas pour son chant mais pour rire, et dont on a encore la discographie aujourd’hui. Elle aurait d’ailleurs inspiré à Hergé le personnage de la Castafiore dans Tintin ! Si mes souvenirs sont exacts, ça se passe à New York dans les années 30. Cosme McCoon, pianiste, a été son accompagnateur attitré. Alors cette drôle de cantatrice célèbre, c’est un peu resté une légende dont nous ne sommes pas sûrs des « on dit » si ce n’est qu’elle était certainement quelque peu atteinte de folie, convaincue de son talent.

J’avoue avoir pleuré de rire et j’étais loin d’être la seule dans la salle ! Et ça fait vraiment du bien. Mais ce qui est super aussi, c’est que ce n’est pas comme rire d’un film comique sans réel but ; là j’ai aussi trouvé ça plus profond, ce n’est pas qu’une comédie à mes yeux car certes Mrs Jenkins est persuadée d’avoir un grand don malgré l’évidence du contraire mais elle poursuit son rêve, elle y croit, elle est tellement dans son monde qu’elle ne voit pas que les gens viennent pour s’amuser plutôt que pour son chant. Il y a un peu de tristesse aussi, quand elle remarque que le public rie on a de la peine pour elle et on ressent sa honte. Ce que j’ai trouvé triste et beau à la fois, c’est qu’elle, elle entend le chant qu’elle a dans la tête et non pas ce que sa voix fait ressortir et que les personnes extérieures entendent. C’est d’ailleurs ce que la scène finale explique d’une très jolie façon. Le public est un peu l’ami de McCoon, le pianiste qui lui a conscience du ridicule dont elle fait preuve et qui est très certainement plus talentueux qu’elle mais qui restera pourtant toujours dans son ombre sans pour autant la jalouser. On compatit à sa souffrance en tant que musicien, on sait qu’il n’a pas d’autre choix pour gagner sa vie et on devine qu’il aurait pu avoir une carrière plus glorieuse. Mais il se tisse entre eux une amitié touchante et sincère où chacun y trouve son compte. D’ailleurs, s’il ne lui dit jamais la vérité malgré sa lucidité c’est dans une belle intention afin de ne pas la blesser. Je soupçonne même qu’il l’admire un peu. Ils sont tous deux des personnages attachants qu’on a envie de mieux connaître. En tout cas moi en me repenchant dessus maintenant ça me rend curieuse.

Grégori Baquet est génial aussi bien théâtralement que musicalement parlant (sans surprise mais ça fait toujours plaisir d’en avoir la confirmation ; alors oui je ne suis pas objective mais je suis aussi loin d’être la seule à le percevoir de cette manière) et Agnès Bove que je ne connaissais pas est elle aussi très talentueuse, d’autant plus qu’étant réellement cantatrice (ce dont on se doute et qui se confirme dans la toute dernière scène), se forcer à chanter faux pendant plus d’une heure ne doit pas être chose facile ! Ma mère ayant fait du piano pendant environ 15 ans et connaissant donc plutôt très bien la musique classique (même si ce n’est pas le chant sa spécialité) je sais que ça l’a rendue admiratrice car elle se rend mieux compte que moi de la difficulté du défi. Nous avons pu discuter un peu avec Greg après la pièce et c’était un plaisir que j’espère renouveler un jour 🙂 Pas eu l’occasion de parler avec Agnès mais elle avait l’air tout autant adorable.

Je ne suis pas sûre que la pièce se joue encore aujourd’hui (je l’ai vue l’été 2012) mais c’est pour moi un mélange parfait pour passer un bon moment à rire, tout en ayant un peu de réflexion sur le courage de vivre ses rêves malgré la difficulté que peut poser la critique, et toucher la corde sensible du monde musical. ❤

Pour plus de détails convaincants : ici et  😉 Il y en a sûrement d’autres intéressants ailleurs mais je vous laisse chercher de votre côté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s