Sélection : les personnages féminins fictifs qui m’inspirent le plus

16b59ed4cce0df13cf5c777b4817e147.jpgJ’ai toujours eu envie de faire ce genre de liste de personnes qui m’inspirent ; j’hésitais entre le format vidéo et texte, mais je préfère finalement celui-ci. Il y a peu, c’était la journée internationale des droits de la femme (donc exit les fleurs et les réductions sur la lingerie ou le make up merci au revoir). C’était donc l’occasion. Mais je n’y ai pensé qu’en fin de soirée donc tant pis pour le retard. De toute façon j’aurais probablement fait ce genre d’article tôt ou tard. Il me semble que j’avais fait une petite vidéo TOP 5 sur ma chaîne mais ça doit remonter à plus d’un an et je sens que j’ai beaucoup évolué en peu de temps (en bien ou en mal qui sait). Je me rends compte que malgré tous les livres que j’ai pu lire dont le personnage principal est une fille, bien souvent elles sont énervantes donc je ne crois pas me tromper en disant qu’il y a plus de personnages masculins auxquels je suis attachée (par exemple je préfère largement Thomas de l’Epreuve à Katniss de Hunger Games). Mais quand il y en a quelques-unes qui se démarquent davantage (et là les avis sont très subjectifs), évidemment je les aime à fond ! Dans un cas comme dans l’autre, je crois que je suis assez souvent plus touchée par les personnages qui entourent le/la héros/héroïne que celui/celle-ci (je reprends comme exemple la trilogie de l’Epreuve : mon chouchou c’est Minho). Je n’avais cependant pas envie de ne me limiter qu’à la lecture car il y a aussi pleins de personnages fictifs dans les séries TV et dans les films (bien que de plus en plus souvent, ceux-ci ont un livre pour base).

C’est difficile de faire un choix, donc il y en a évidemment d’autres qui me plaisent mais je préférais limiter donc j’ai vraiment choisi les femmes qui m’inspirent le plus dans le monde fictif que je connais ; les autres qui sont dans ma tête mais pas dans cet article ne sont donc pas très loin derrière celles-ci dans l’appréciation que j’en ai mais pas forcément dans mon admiration (je ne sais pas du tout si c’est clair je n’arrive pas à trouver les mots pour me faire comprendre là, désolée). Ainsi je ferai peut-être d’autres versions plus tard. C’est aujourd’hui mon TOP, celles qui me « parlent » le plus, pour certaines depuis longtemps (donc confirmation avec le temps) et pour d’autres plus récemment (donc coup de cœur rapide mais fort dont je suis sûre qu’il va durer). Disons qu’il peut y avoir des personnages que j’aime certes beaucoup mais que je ne prendrais pas pour modèle, qui ne m’inspirent pas, et ici je me concentre sur ce point précis. « Inspirée » ne signifie pas toujours que je me « reconnais » d’ailleurs. peut-être que j’aimerais être. C’est vraiment difficile à expliquer ! Peut-être que je me prendrai la tête sur ce terme un autre jour. J’imagine que ce sont mes sentiments qui décident de tirer sur une petite sonnette intérieure sans qu’il y ait forcément de logique, en fonction de qui je suis.

Je vous laisse donc ici avec ma sélection de huit femmes que je trouve géniales 🙂

Melanie_StryderLes âmes vagabondes / The Host
J’ai beaucoup hésité entre Mélanie et Vagabonde (qui ne font plus qu’un dans le même corps, c’est l’histoire principale du bouquin / film dès les premières pages / minutes donc je ne spoile pas) car elles sont toutes les deux très fortes et inspirantes selon moi. Mais je dois dire que j’ai une petite préférence pour le personnage de Mélanie. Elle aime tellement son petit frère et Jared qu’elle est prête à tout, même le fatal pour les protéger coûte que coûte. Son amour et sa détermination sont si puissants qu’elle arrive à résister à la possession de son corps par un autre esprit que le sien, ce qui n’est, dit-on dans ce monde, pas si courant. J’ai craint qu’à cause de cela Vagabonde souhaite changer d’hôte mais heureusement celle-ci finit par comprendre Mélanie d’autant plus qu’elles partagent leurs émotions et finissent par tenir l’une à l’autre, suffisamment pour souhaiter se sacrifier pour le bonheur de l’autre, ce que j’ai trouvé touchant et complexe. Elles n’ont pas du tout le même caractère et je pense que le mien se situe entre les deux alors je ne saurais dire si je m’identifie à l’une ou l’autre ; Mélanie est une humaine très colérique, Vagabonde une extra-terrestre très pacifique et chacune croit en un combat différent mais tout aussi important et que chacune révisera grâce à l’autre. Elles sont donc deux mais en même temps ne sont qu’une il est donc difficile de les départager malgré leurs grandes différences. Quoi qu’il en soit, j’ai beau avoir vu le film avant de lire le livre et l’avoir beaucoup aimé (je suis aussi une grande admiratrice de Saoirse Ronan), ne passez pas à côté du bouquin qui est tellement plus profond (sur bien plus d’autres thèmes que les histoires d’amour) que je n’en trouve pas les mots (j’ai même eu du mal à croire que c’était la même auteure qui avait écrit la saga Twilight tellement c’est au-dessus tant dans l’histoire que les personnages et même la plume). J’ai choisi Mel mais c’est très subjectif, elles sont quasiment à égalité et sont selon moi chacune suffisamment admirables à leur façon pour avoir envie de leur ressembler. Je ne peux malheureusement pas développer davantage sans risquer de spoiler

9838abf930c7b0ac3e19f03325793106Trilogie des gemmes (Rouge Rubis, Bleu Saphir, Vert Émeraude)
Après avoir découvert qu’elle a la capacité de faire des sauts dans le temps et qu’elle a une mission à accomplir en compagnie de Gideon qu’elle connaît à peine bien qu’il l’attire, Gwendolyn se rend compte qu’elle ne sait plus à qui faire confiance et dans un monde comme celui-ci il est difficile de s’en sortir indemne toute seule. De toutes celles que j’ai sélectionnées ici c’est peut-être elle la plus innocente, un peu enfantine. Mais je la trouve attachante. Alors certes elle a les réactions d’une ado amoureuse, parfois têtue à en être pénible, mais derrière ça moi je vois un grand courage en elle. Et puis accepter que votre vie n’a été que mensonges et doit changer du jour au lendemain et devoir s’y adapter le plus vite possible pour question de vie ou de mort, c’est loin d’être simple. Je me suis un peu reconnue en elle dans sa sensibilité que les autres semblent juger comme exagérée. J’ai beaucoup apprécié aussi sa détermination à connaître la vérité sans l’aide de personne, quitte à se mettre en danger : elle se bat pour ses valeurs même si elle doit y laisser des plumes. Sa maladresse peut agacer mais ça accentue le contraste entre sa fragilité et sa solidité selon moi ; et puis j’ai comme l’impression qu’ils ont vraiment exagéré celle-ci dans le film par rapport au livre. Elle est futée car elle sent la manipulation que Gideon refuse de voir pendant un bon moment ; lui a baigné là dedans depuis des années tandis qu’elle débarque sans rien connaître. Elle a par ailleurs un pouvoir particulier (que je ne développerai pas ici pour éviter le spoil) qui m’a plu d’abord parce que c’est quelque chose qui m’intrigue toujours et ensuite parce qu’il affirme le côté solitaire et mystérieux de sa personnalité ; il sera d’importance capitale et participera grandement à l’évolution en maturité du personnage. On va dire que cette jeune fille pourrait être une petite sœur de laquelle je sois fière 🙂

b6618f34.jpgOne Tree Hill (Frères Scott en français)
Brooke sera toujours un de mes personnages préférés de fiction. Je n’ai pourtant jamais terminé la série, il faudra qu’un jour je me décide à m’y remettre. J’aime beaucoup les personnages qui ne sont pas ce qu’ils laissent croire au premier abord : dans la première saison, c’est un peu la peste populaire et fêtarde du lycée, et puis on découvre qu’elle cache en vérité une grande fragilité et un cœur énorme qu’elle compense d’une manière certes pas très saine mais pour se protéger. Et au fur et à mesure des saisons je l’appréciais de plus en plus et admirais beaucoup sa force de caractère malgré tout ce qu’elle endure. Aujourd’hui (parce que j’étais encore trop jeune quand je regardais la série) je me reconnais aussi pas mal en ce qui concerne l’amour : Lucas, le premier, qu’elle aimera de toutes ses forces mais qui finira par la détruire malgré lui, ce qu’elle savait inévitable sans pouvoir arrêter pour autant ; et qui même longtemps après n’aura jamais totalement disparu de ses pensées. Il y a aussi un autre sujet la concernant qui vient plus tard, qui est la douleur / tristesse de ne pas pouvoir être mère malgré son grand désir, et c’est aussi quelque chose qui me fait mal et peur. Je dirais enfin qu’elle est très fidèle en amitié, là encore quitte à parfois se brûler ; je crois qu’une amie comme Brooke c’est très rare et à garder précieusement. J’ai souvent eu l’impression qu’aucun des autres personnages ne se rendait vraiment compte à quel point elle est exceptionnelle (que ce soit dans sa sensibilité comme dans sa force ; elle en garde beaucoup pour elle tout en soutenant les autres) et qu’elle est souvent un peu négligée sans chercher à percer la carapace.

041d1515196f83000c464117f0c4fb0e.jpgThe Darkest minds 
A noter que j’ai choisi une photo d’une actrice qui selon moi correspondrait bien à la description du personnage. Des dystopies que j’ai lues (et celle-ci va aussi être adaptée au ciné mais j’ai très peur du massacre à la sauce divergente) c’est celle-ci ma préférée, et Ruby mon héroïne favorite dans ce genre. Elle a beau être d’apparence fragile, elle possède un pouvoir tout à fait redoutable et je trouve qu’elle est d’une très grande force morale. Dans ce monde, les jeunes sont classés par couleur dans des camps selon leur pouvoir (provoqué par une neuro dégénérescence qui ne touche que les adolescents), hiérarchisés selon leur puissance / dangerosité. Ruby a subi un traumatisme lié à son pouvoir dont elle ne se remet pas et qui l’envoie au camps de Thurmond alors qu’elle n’a que 10 ans. Elle se fera cependant passer pour une verte (pouvoir bien inférieur au sien) et ne parlera presque jamais jusqu’à ce qu’elle s’échappe du camps six ans plus tard et croise la route de Liam, Chubs et Zu qui seront ses plus grands alliés tout au long de la trilogie. J’aime ce contraste en elle qui est à la fois très vulnérable et très solide. Le fait qu’elle se sente obligée de cacher qui elle est vraiment est à la fois triste et compréhensible. Lorsqu’elle développe ses forces et prend un peu plus d’assurance en apprenant à accepter et contrôler sa « capacité » hors du commun, elle devient plutôt redoutable pour ses ennemis et est prête à tout pour protéger les siens quitte à se sacrifier sans tomber dans le pathos. Ce que j’apprécie c’est qu’à aucun moment je ne l’ai trouvé ni trop plaintive ni trop dans l’âme d’une chef comme c’est le cas avec Tris ou Katniss (puisqu’on parle de dystopie). Elle souffre, elle a peur, elle est en colère, mais elle sait rester douce quand il faut, elle est courageuse et garde la tête sur les épaules ; un juste milieu tout à fait réaliste à mon sens.

lydiabadass.jpgTeen Wolf
De toute la sélection que je vous présente ici, c’est Lydia qui l’emporte haut la main dans mon cœur (petite dédicace à ma Camille au passage hihi <3). C’est pourquoi ce paragraphe va sûrement être le plus difficile à écrire. Je n’avais encore jamais rencontré de personnage comme elle et j’en suis ravie ! Elle est tellement forte que je n’en trouve pas les mots et il n’y a qu’en regardant la série du début à la fin qu’on peut comprendre mon avis. Un peu de la même manière que Brooke, dans la première saison c’est un peu le cliché de la pimbêche populaire du lycée très sûre d’elle, petite amie du capitaine de l’équipe de sport, toujours habillée et maquillée sexy etc. Et puis on découvre assez vite qu’elle fait semblant d’être ce qu’elle n’est pas en jouant les nunuches pour ne pas avoir à assumer son intelligence bien au-delà de la moyenne et son insécurité affective. Puis le surnaturel débarque et elle en est touchée de plein fouet sauf que personne ne lui explique rien pendant longtemps (dans l’optique de la protéger) alors elle doit faire face à quelque chose qu’elle ne comprend pas et qui la terrifie, dans la solitude. Pendant un bon moment on devine qu’il y a un truc anormal chez elle mais ça reste très flou car on ignore ce qu’elle est exactement (réponse saison 3). C’est quelque chose que je ne connaissais pas mais que je trouve super intéressant et il y avait beaucoup à exploiter c’est donc génial de constater l’évolution de son personnage au fil des épisodes ; autant pour le côté surnaturel pour lequel personne ne peut l’aider, que pour son caractère qui quitte un peu sa carapace, à la fois très sensible et très solide. Elle aussi, son amitié est à conserver précieusement. Je pense que je développerai davantage à son sujet (et en même temps c’est difficile à faire sans spoiler sur ce qu’elle est) lorsque je ferai un article spécialement sur cette série TV ou si j’en fais un sur mes coups de cœur car je l’aime trop ❤

Ginny-Weasley-888x456.jpgHarry Potter
Je ne pouvais pas ne citer aucun personnage féminin de ma saga fétiche. Clairement, JK Rowling n’a créé presque que des femmes fortes dans son histoire (qu’elles soient du côté du mal ou du bien d’ailleurs), chacune à leur manière ; je pourrais donc quasiment toutes les citer mais il fallait faire un choix. Hermione étant une réponse trop évidente que tout le monde ressort trop souvent, j’ai décidé de parler de Ginny. Les films ne font vraiment pas valeur à son personnage je trouve car elle n’est présente que physiquement et c’est tellement dommage (je précise que ce n’est pas l’actrice le problème mais le scénario, Bonnie est parfaite). La jolie rouquine cadette de la grande famille que forme les Weasley a un tempérament de feu, est parfois très autoritaire et sait même nous faire rire. Je l’affectionne beaucoup. Elle est très futée et très courageuse. Sa famille compte énormément bien sûr mais le fait d’être la petite dernière et qui plus est la seule fille n’est pas toujours facile et je pense que ça joue beaucoup dans sa force de caractère car ça l’oblige à ne pas se laisser faire. Je trouve qu’elle ressemble d’ailleurs pas mal à Molly en moins extravagante. Si quand elle apparait dans le tome 2, Ginny nous semble très timide et vulnérable (ce qui lui arrive avec la chambre des secrets et le journal de Jedusor à un âge si jeune est quand même traumatisant), c’est d’une part parce qu’elle est gênée par rapport à Harry et ne se comporte donc pas tout à fait comme elle-même, et de l’autre elle évolue énormément au fil de la saga. Malgré ses sentiments pour Harry elle réussit à s’en distancer et c’est dans le tome 5 qu’on apprend vraiment à la connaître et que notre sorcier peut la considérer comme une proche amie de confiance (A.D avec Neville et Luna, super trio) avant de finir par lui succomber à son tour. Le fait que ce soit la sœur de son meilleur ami lui pose souci mais je ne crois pas qu’elle de son côté en ait quelque chose à faire : pas besoin de l’approbation de son frère pour mener sa vie comme elle l’entend ! Chose de complètement zappée dans les films, lorsque Harry la quitte afin de la protéger avant de partir à la chasse aux Horcruxes, elle m’a surprise en réagissant de manière très mature ; elle intériorise bien ce qu’elle ressent (pour elle-même comme pour les autres). Mais Ginny ce n’est pas que l’amoureuse d’Harry (et je peux comprendre que les gens n’ayant pas lu les bouquins ne comprennent pas leur relation) ni seulement la sœur de Ron ni même l’amie d’Hermione ; pour moi elle a une place à part entière qui a hélas été bien trop effacée dans l’adaptation cinématographique. C’est une sorcière très douée qui n’hésite pas une seconde à se battre. Je crois qu’elle est l’un des personnages auxquels je m’identifie le plus ; je n’ai clairement pas la même force qu’elle mais elle m’inspire à vouloir l’être.

Philippe-Bas-et-Juliette-Roudet_width1024.jpgProfilage
Vous avez bien vu, une série TV française, oui oui ! Ma série TV policière favorite d’ailleurs. Quand l’actrice du personnage principal, Chloé (Odile Vuillemin) a annoncé son départ, on a redouté ce que donnerait la suite sans sa présence. Mais quand j’ai su que celle qui prendrait sa place était un personnage qu’on connaissait déjà et qui m’intriguait déjà beaucoup, je dois dire que j’ai été soulagée. Et je confirme, car j’ai absolument adoré la dernière saison, elle m’a tout à fait convaincue ! J’aurais pu mettre Chloé mais c’était d’une part trop évident, et même si je l’adore, et même si elle est admirable, elle est tellement loufoque que je ne pouvais pas dire que son personnage m’inspire. Adèle a un passé très lugubre, ayant été séquestrée pendant huit ans avec sa sœur jumelle alors qu’elles n’avaient que 11 ans, pour découvrir en s’échappant que leurs parents sont morts et n’ayant pas la moindre idée de l’endroit où se trouvent Camille et leur kidnappeur. Elle va les chercher sans relâche et fera des études de criminologie dans ce but. Elle va croiser la route de l’équipe et de Chloé (qui sera la seule à croire en son potentiel) par le hasard d’une enquête qu’elle aidera à élucider, et notre rouquine va tenter de l’aider à sortir de son agoraphobie malgré l’agressivité d’Adèle qui lui sera ensuite reconnaissante. Adèle quittera la DPJ mais finira par revivre et s’apaiser. Elle ne renoncera jamais à sa sœur et travaillera en tant que détective privé sur les disparitions. On la retrouve lors d’une autre enquête dans laquelle elle se met encore en danger. Mais c’est avec les deux premiers épisodes de la saison 7 que son personnage prend toute son importance et amorce la transition entre le départ de Chloé et son arrivée à elle avec l’histoire de son enlèvement qui revient au grand jour et l’éventuelle trouvaille du lieu où seraient Camille et ce psychopathe, Argos. Elle s’imposera évidemment corps et âme au sein de l’équipe en étant confrontée à de violents sentiments. Mais le dénouement de tout ça ne sera pas du tout celui auquel quiconque s’attend et le suspense comme le danger sont à leur comble et vont durer toute la saison quand elle aura réintégré la police. Chloé et Adèle font un beau duo. Toutes deux criminologues chacune d’une manière différente mais tout aussi intéressante, toutes deux ayant vécu un grand traumatisme qui a changé leur vie à jamais, je trouve que ça crée une compréhension mutuelle non dite et que leur collaboration est super. Alors je pense sincèrement que personne d’autre que ce personnage n’aurait aussi bien pu prendre la relève de Chloé, excellente décision ! Et vu la façon dont ça s’est terminé, je flippe et trépigne d’impatience pour la suite ! Quoi qu’il en soit, Adèle est une femme indépendante et extrêmement forte qui évolue énormément et j’adore ça ❤

jemima-west-the-mortal-instruments-city-of-bones-474x316.jpgThe Mortal Instruments
La série TV Netflix massacre totalement la saga livresque, le film était pas top mais suivait quand même davantage le truc (malheureusement il n’a pas marché) ; c’est pourquoi j’ai choisi d’illustrer avec l’actrice de l’adaptation cinématographique qui correspond bien plus à l’idée que je me faisais d’Isabelle en étant plongée dans les bouquins (physiquement mais aussi niveau caractère). Encore une fois, choisir Clary aurait été trop évident, et puis même si j’aime beaucoup les livres, l’héroïne principale n’a jamais été ma préférée, elle m’agace même pas mal. Izzy prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure de l’histoire, et si au début je la trouvais insupportable, je me suis de plus en plus attachée à elle. Là encore une jeune femme qui cache sa fragilité derrière une attitude glaciale et un accoutrement aguicheur. Je n’ai toujours pas lu le tout dernier tome mais c’est à son sujet que je suis la plus curieuse. Ayant grandi aux côtés d’Alec et Jace au sein des shadow hunters, l’Enclave m’ayant toujours donné l’impression d’être très conservatrice, je soupçonne qu’elle estime devoir faire plus ses preuves que les garçons en tant que femme, redoutant d’être vue comme plus fragile ayant besoin d’être protégée, mais n’obtenant pas de reconnaissance pour autant, ce qui peut la blesser. Malgré son assurance apparente je trouve qu’elle est parfois un peu mise de côté, ce qui renforce cette idée. L’arrivée de Clary les met en danger plus que jamais et chamboule les liens entre eux, ce qui lui déplait fortement et l’effraie. C’est ce que je reproche à la série Netflix : ils ont fait d’Izzy la super copine compréhensive et douce de Clary quasiment tout de suite ; NON. Son arme de prédilection ? son fouet et elle est tellement classe quand elle entre en pleine action, très brave. J’ai envie de tout relire car je ne m’en souviens pas assez mais j’avais trouvé que l’évolution de son personnage était remarquable surtout dans la seconde trilogie : on devine mieux l’ampleur de sa dévotion envers ses proches et sa carapace insensible se fissure un peu.

2869876768_1Moi ce que j’en dis, c’est que ça me fait plaisir de voir toutes ces femmes badass à souhait sur mon écran 😉 je les remercie d’exister même pour de faux haha ❤

Publicités

14 réflexions au sujet de « Sélection : les personnages féminins fictifs qui m’inspirent le plus »

  1. Coucou! Je trouve que c’est une super idée d’article et les femmes que tu as choisis sont très baddas 😉 Moi aussi j’aime beaucoup Lydia au début de la série elle m’éxaspérait et puis maintenant je n’imagine pas TW sans elle. C’est vrai que pour Harry Potter j’aurais choisis Hermione car c’est THE woman à mes yeux même si j’aime aussi beaucoup Luna.

    Bonne soirée et plein de bisous 😘

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore Brooke Davis, au début de la série je m’identifiais plus à Peyton et finalement Brooke est celle qui m’inspire à 200% . Elle est courageuse, touchante,drôle, elle assume ses choix, traverse ses obstacles.
    J’aime aussi Lydia dans Teen Wolf, l’un des personnages les plus intéressants de la série 🙂

    Dans la fiction, j’aime beaucoup Tris dans Divergent, elle a des forces et des failles et n’hésite pas à faire des sacrifices.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est vrai que souvent dans les livres les personnages féminins sont énervantes (souvent fleur bleu, idiotes, pas assez de jugeote, …ect)
    J’aime beaucoup Brooke c’ets un de mes personnages préférées de OTH, Idem pour Lydia de Teen Wolf et Isabelle de Shawdowhunters ^^
    Je me suis rendu compte au fils des années que j’apprécie les personnages féminins qui sont fortes et qui ne se laissent pas marcher sur les pieds, impossible pour moi d’aimer Fifty Shades Of Grey tu t’en doutes lol

    Aimé par 1 personne

      1. mais en fait le problème c’est même pas la sexualité car chacune est libre de ses fantasmes, mais de ce que j’en ai compris le consentement est clairement bafoué là, c’est ça qui est carrément dangereux je trouve ! c’est hyper mauvais de romancer une relation de dominant-victime, quand bien même des sentiments éclosent par la suite.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s