Compte rendu du Salon du livre jeunesse de Montreuil, décembre 2016

89svstwqLe salon de Montreuil… depuis l’an dernier, c’est LE moment où je peux vraiment dire que je me sens heureuse. Loin de chez moi et l’ambiance pourrie à la fois familiale et financière, oublier ma stagnation professionnelle, entourée de milliers de livres et leurs auteurs et illustrateurs toujours prêts à dédicacer et discuter de tout ça mais pas seulement ; et puis surtout, SURTOUT, y voir enfin en chair et en os des ami(e)s rencontré(e)s grâce à ce monde virtuel amoureux du livre (blogs OU/ET booktube) et de qui nous sommes loin et que nous n’avons donc pas souvent l’occasion de rencontrer. Et ce passage de l’écran à la vie « réelle » (gros guillemets parce que je ne sais pas trop comment l’expliquer d’une autre manière) c’est franchir un cap et ça renforce ces liens. Et ça procure tellement de joie. L’an dernier je voulais faire un article et puis je ne l’ai finalement pas fait, parce que je ne trouvais pas les mots, par flemme, puis parce que la mémoire n’était plus suffisamment fraîche. Cette année je voulais vloguer et puis finalement avec le monde qu’il y avait j’ai laissé tomber car je craignais que ça ne rende vraiment rien de bon. J’ai pas eu envie non plus de faire une vidéo où j’exprime mon émotion à voix haute parce que je suis pas douée pour ça à l’oral et j’avais déjà bien pataugé l’an passé. Depuis j’ai lu 2 articles « compte rendu » à ce sujet, alors j’ai eu envie de le faire à mon tour. Même si ce n’est pas original, vous n’aurez jamais la même vision des choses selon quelle personne l’écrit. Préparez-vous à un pavé je vous préviens ! Parce que j’écris toujours beaucoup plus que je ne parle, et que quand il s’agit de ce salon et tous les souvenirs que ça englobe en un temps si court, trop court, c’est impossible de faire autrement ! On va donc y aller dans l’ordre chronologique, et puis on partira dans la séquence coeur et larmes ensuite ! haha

01Après avoir galéré la veille, étant obligée de partir sur Avignon pour une malheureuse signature de convention de stage qui prend deux secondes mais suffit à faire perdre la quasi totalité de son aprem, on était enfin le jour J de départ pour Montreuil ! Mon train était à 11h30 mais je me suis quand même levée tôt pour terminer ma valise : je l’avais commencée tard le soir, j’étais fatiguée, et il me faut toujours un temps fou pour décider quoi prendre, surtout niveau fringues (oui oui, même pour un week-end) ! Une fois partie à la gare, tout devait aller comme sur des roulettes sauf que… La SNCF a décidé d’embêter tout le monde ces temps-ci ! Retard de 20 minutes… qui se transforme en 40 minutes… ce qui fait que j’ai bien évidemment raté ma correspondance à Avignon centre qui doit aller jusqu’à Avignon tgv. Alors quand un tgv qui doit s’arrêter à Avignon centre arrive, je monte dedans, et quelques personnes qui poireautaient comme moi me disent qu’ils s’arrêtera à Avignon tgv également donc je décide de rester dedans et de m’arrêter au 2eme arrêt, logique. Sauf que c’est raté : le prochain arrêt c’est Arles… Me voilà donc obligée d’aller au guichet pour expliquer le retard ET mon erreur, et on m’apprend que je devrai donc prendre le prochain bus pour Avignon tgv, et que j’aurai un train pour Paris gare de Lyon vers 14h (impossible de choper celui que je devais prendre de base). Dieu merci je n’ai rien eu à payer ! Point positif ? j’aurai moins à attendre : je ne peux pas aller à mon logement airbnb à Montreuil avant 19h puisque les propriétaires travaillent tous deux. Par contre je ne vous parle pas de la galère et de la douleur dos & épaule avec trois bagages : ma petite valise à roulettes étant trop petite, j’ai du prendre un grand sac en tissus, et j’ai également un sac à dos rempli car j’avais déjà acheté de quoi pique niquer pour ne pas avoir à tout payer en région parisienne (moins cher, et gain de temps pour passer le plus de temps possible au salon).

dsc_0514
petit chat du Airbnb : Mouette ! 🙂

18h30, je me décide à bouger pour prendre le RER jusqu’à gare de Vincennes, relativement proche du Airbnb. Pas douée du tout en orientation et n’ayant pas de GPS (et puis la dernière fois que j’avais utilisé mappy sur mon tel il m’avait faire un détour énorme donc j’ai pas confiance), je remercie vraiment Kévin (lumen diary) de m’avoir guidée ! mal aux pieds, mal à l’épaule, crevée. J’ai enfin fini par y arriver à environ 19h30 (je me suis arrêtée plusieurs fois à cause du sac énorme qui me bousillait l’épaule et qui glissait sans arrêt). La propriétaire était très gentille et m’a fait visiter l’appartement et présentée la petite minette appelée Mouette qui était très intéressée par mes bagages 🙂 son mari est arrivé ensuite, je me suis douchée (eau brûlante après ce froid glacial et cette tension dos + épaule, ça faisait un bien fou !) et aussitôt en pyjama confortable, j’ai téléphoné à ma mère, j’ai mangé un peu puis je suis allée dans ma chambre. J’ai écrit un peu par textos à ma copine Anaïs (ni blog ni chaîne, vous ne la trouverez pas) qui me rejoignait le lendemain, je me suis amusée à prendre l’adorable petit chat un peu bouboule aux yeux tout ronds en photo, j’ai écrit un peu dans mon bullet journal pour la page que je consacrais à ce salon puis écrit une petite carte d’anniversaire à Ninon (Opalyne) que je voyais le lendemain et une petite lettre à Cindy Van Wilder, mis le réveil à 9h et dodo !

02.pngRéveil difficile, je suis crevée. Mais ce qui me fait sourire c’est que dès que j’ouvre les yeux, je vois le petit chat allongé sur mon lit qui me fixe 🙂 Je vois un texto d’Anaïs qui me dit que son train a plus d’une heure de retard… Je ne me presse pas, je sais que je vais rester toute la journée, j’ai largement le temps d’y aller avant elle. Je traîne à choisir quelles fringues j’ai envie de porter aujourd’hui et opte pour une robe bleue et des collants et je prends mon temps à me maquiller presque parfaitement (perfectionnisme superficiel bonjour). J’hésite à mettre les bottes que je portais la veille et je décide (et je fais bien) que les talons seront difficiles à supporter toute la journée alors merci aux bottines plates et confortables que je pique régulièrement à ma maman 😉 Je mets tout ce dont j’ai besoin dont les cadeaux de Ninon (hâte de voir sa réaction !) dans le grand sac en tissus, je l’avais pris exprès pour sa taille, et puis c’est devant la porte d’entrée que je me rends compte qu’il va vraiment trop faire souffrir mon épaule alors je transfère tout dans le sac à dos et me voilà partie à presque 11h ! Je cherche un peu mon chemin sur mon tel et je tombe sur quelqu’un qui me guide gentiment jusqu’au bout. Évidemment, pas douée que je suis, j’ai pas imprimé le bon truc puisque j’ai pas de code barre à faire scanner à l’entrée mais ils m’ont laissée entrer quand même.

Une fois dedans je suis en mode « what the hell » avec le monde qu’il y a : l’an dernier c’était assez tranquille le vendredi, mais en même temps c’était post-attentats donc forcément ça a joué, ne serait-ce que parce que les scolaires avaient dû annuler la sortie ; et là on la sent bien la présence des écoles ! J’envoie un message à Ninon pour savoir où elle est, puis au cas où, je lui envoie le même sur Twitter, des fois que l’un des deux ne passe pas. Et je la cherche pendant bien 20 minutes avec le désespoir de ne pas la trouver parmi toute cette foule car elle ne répond pas. Et pouf on tombe l’une sur l’autre par hasard, et elle me dit qu’elle n’avait même pas vu que je lui avais écrit ! Elle me présente son amie Coralie et à partir de là on reste ensemble. Je lui donne ses cadeaux un par un (Pikachu en clef usb c’est mini cadeau à l’occasion de Montreuil, ce livre c’est pour ton anniv, et l’agenda de petits chats c’est pour Noël ! et une petite carte d’anniversaire) et ses « mais non ! » souriants me font rire 🙂 On va pique niquer au niveau -1 pour être un peu plus tranquilles mais le calme ne dure pas bien longtemps puisqu’une classe se met juste devant nous et c’est apparemment très rigolo de lancer des bouteilles d’eau tout près du mur ! Les quelques fois où on a failli s’en prendre une sur la tronche, Ninon a fait preuve d’autorité haha résultat, l’un de ces garçons, chaque fois qu’il nous recroise dans la journée, regarde Ninon avec un grand sourire, le fourbe ! Le réseau passe très mal donc on finit par remonter parce qu’Anaïs arrive tout bientôt. Elle est entrée et j’essaie de lui expliquer où nous sommes et elle nous trouve, chargée de son gros sac à dos, plus pratique afin d’avoir tout sur elle sans avoir à repasser par l’appartement.

img_3662
Ninon Canon ! 🙂

Nous sommes donc restées ensemble la plupart du temps et de toute façon quand on se séparait on s’envoyait des messages pour savoir où se retrouver plus tard. J’ai rencontrée Lise (twofacelizzie) dont je n’ai découvert la chaîne que très récemment en voyant sur Twitter qu’elle discutait beaucoup avec Ninon (et à qui j’ai demandé conseil pour un cadeau livresque d’ailleurs haha). J’ai pu voir aussi Alison (my little anchor) plus longtemps que l’an passé, qui jouait la vexée que Lise ne la reconnaisse pas par rapport à sa photo profil sur Twitter haha Une fois à la collection R on voit Laura arriver (la bouquineuse) qui est toute émue de voir en vrai des gens qu’elles ne connaissait que via son écran. Alors on passe la journée comme ça, à passer d’un stand à un autre et à s’asseoir par terre pour discuter et surtout reposer nos petits pieds pas contents ! ça se calme passé 16h quand les scolaires s’en vont et vers 18h on s’arrête à la mezzanine avec d’autres filles que je ne connaissais pas puisque certaines d’entre elles ont envie de boire ou manger un truc, et on embête tout le monde parce qu’il nous faut de nombreuses chaises autour de deux minuscules tables rondes haha Puis elles s’en vont chacune leur tour et il ne reste plus que Ninon, Coralie, Anaïs et moi. Et j’aperçois mon Elodie (Eliot et des livres) à la table en face qui passe me faire un coucou en promettant qu’on se verra et discutera plus le lendemain.

img_3677
Rigolote Alison ! 🙂

Je regarde Twitter via mon tel et je vois que Cindy a posté un pseudo comme quoi elle est arrivée alors on se lève et on descend pour aller la voir. On retrouve Elodie et Alison qui discutent avec elle. Je vois qu’il est pas loin de 19h, heure de la dédicace alors je demande son avis à Anaïs et on se dit qu’autant rester et la faire maintenant plutôt que le lendemain aprem où il risque d’y avoir bien plus de monde. Ninon et Coralie s’en vont et nous on continue à rigoler puisque Cindy taquine Alison en lui donnant le nom de pôle position ou de number one : on ne s’était même pas rendues compte que des gens s’étaient mis à attendre derrière nous pour la dédicace alors quand quelqu’un nous demande si c’est bien la queue on en sait rien alors Alison se retourne et quand elle voit le monde elle déclare que la queue démarre juste derrière elle haha Alors Cindy se décide enfin à s’installer derrière sa table d’auteure et sortir son matériel pour signer ses bouquins. J’en profite pour lui donner la petite lettre que je lui ai écrite et je suis contente de voir que ça la touche à ce point 🙂 car pour moi ce n’était vraiment pas grand chose et je l’ai écrite la veille sans réfléchir, à la va vite (tant pour ce que j’y raconte que pour mon écriture). Anaïs et moi faisons donc dédicacer chacune notre tour les outrepasseurs et IRL puisque Agnès est juste à côté. Quand je parle avec celle-ci je lui confie que j’avais craint que ça se finisse mal et elle m’assure qu’elle n’aime pas du tout les fins horribles. Du coup, petit mot à ce propos à côté de sa signature et une petite gommette d’un oeil mobile, en référence à l’histoire du livre genre big brother observe tous vos faits et gestes haha On part pour rentrer et c’est à la sortie qu’on tombe sur Nine, Emilie, Audrey…et je ne sais plus qui d’autre. Juste le temps de faire un petit coucou de quelques minutes et de se dire à demain et on rentre crevées mais pas très longtemps puisqu’on a rien à manger pour le soir donc on ressort faire un saut rapide au supermarché le plus proche. Vu que les propriétaires du airbnb n’avaient encore pas vu Anaïs on discute un peu entre temps. On ne tarde pas trop à se coucher, je crois qu’à 23h on avait éteint après avoir mis le réveil à 8h30 histoire d’être au salon autour des 10h. Demain sera encore mieux, c’est le samedi qu’il y a le plus de gens de booktube et blogs ! 😀

03LA grosse journée du week-end. On met un peu de temps à se lever mais je suis quand même moins fatiguée que la veille, étrangement. On déjeune tranquillement mais pas beaucoup car Anaïs avait mal au crâne et je n’avais pas hyper faim non plus et on se prépare. Je suis bien évidemment plus longue qu’elle puisque encore une fois je veux un maquillage qui me convient haha Cette fois pas d’hésitation je prends encore mon sac à dos car déjà avec ça le dos a souffert alors le sac en tissus qui glisse et scie l’épaule c’est hors de question. Je vérifie que j’ai bien tous mes cadeaux pour Nine, et parce que le sac à dos d’Anaïs est beaucoup plus grand que le mien elle en met deux dans le sien dont un qui est assez long donc faudrait pas que ça dépasse sinon elle saura direct ce que c’est et l’effet de surprise sera loupé, mais ouf ça rentre pile poil ! Et c’est parti ! Cette fois-ci pour mon ticket on a réussi à l’ouvrir via ma boîte mail sur le smartphone d’Anaïs afin d’avoir le code barre et ça marche ! J’écris à Ninon une fois débarrassées de nos manteaux tellement il fait chaud à l’intérieur et on la retrouve vite. On la voit avec Karell (Coda leia) à qui je dis bonjour ainsi que Pauline (patatras) et je vois jolie Mandy (ma vision du livre) toute souriante arriver avec Gaëlle (bubblegirl67) et Harmony (Harmony the witch), le petit groupe des alsaciennes avec qui on reste discuter un peu 🙂 Mandy nous propose d’ailleurs de manger avec elles le soir. Comme la veille on traîne un peu ensemble puis on se sépare. Je vais voir Fanny (F-Ny) qui fait la queue monstre pour Amy Harmon au stand PKJ. Je suis contente de la revoir enfin 😀 On la laisse et on va faire un tour plus loin puis j’aperçois Kévane (Saefiel) devant le stand MSK donc je m’arrête pour lui faire un coucou et lui dire que je ne l’ai pas vue la veille et lui propose des chocolats mais la pauvre est toute malade. Puis je vois que juste à côté, Bulledop, Nine et Moody sont là 🙂 Toute contente je leur dis bonjour et leur propose des chocolats à elles aussi mais il n’y a que Nine qui est enthousiaste haha J’en profite pour lui dire que j’ai des cadeaux pour elle. Vu le monde qui rend les choses pas pratiques je lui donne juste sa petite carte que j’avais commencé à lui écrire en septembre et le dessin de son petit furet qu’une copine à moi a fait sur ma demande (merci Maé <3) et on se dit que je lui donnerai le reste au pique nique booktube.

img_3664
Nine, c’est l’incarnation de la gentillesse ❤

Rien de prévu aujourd’hui, on déambule. Je retrouve Kévin avec qui on discute un peu qui fait la queue pour une dédicace et on se dit à plus tard. Je demande à Elodie quand est-ce qu’elle vient mais elle ne sera pas au salon avant au moins 14h. On approche de midi-13h mais on a pas spécialement faim ; on retrouve les filles d’Alsace et on se dirige ensemble vers la salle du pique nique booktube (plus pour voir les gens que pour manger) où Ninon m’a dit déjà y être mais c’est blindé. Les filles vont dans le couloir à côté où plein de monde s’est installé et je vois Nine et Emilie devant la salle donc on ne bouge plus parce que j’ai mes cadeaux à offrir à Nine 🙂 Elle me dit qu’on va aller s’installer dans un coin un peu plus loin pour être plus tranquilles, mais c’est qu’elle est beaucoup demandée donc plusieurs de ses abonnées l’abordent donc on attend haha Alexie (les histoires d’Alexie) arrive avec d’autres personnes que je ne connais pas donc on se fait coucou quelques minutes et elle s’éloigne. Nine est de nouveau disponible sauf qu’entre temps le coin où on comptait se mettre a été investi donc on va plus loin. Je lui demande de fermer les yeux deux secondes parce que le cadeau dont je parlais tout à l’heure qui prend de la place est tellement évident par sa forme qu’elle saura de suite ce que c’est quand Anaïs le sortira de son sac. Et quand je lui dis que c’est bon elle pousse un petit cri de joie haha d’ailleurs une fille vient nous dire d’essayer de faire moins de bruit parce qu’il y a une conférence juste derrière le mur contre lequel nous sommes, oups ! c’est donc la baguette magique de Narcissa Malefoy 🙂 Il faut savoir qu’à la base je voulais lui prendre deux funko pop mais je craignais d’en prendre qu’elle n’ait déjà, et quand elle a sorti sa vidéo unboxing des animaux fantastiques elle a dit qu’elle rêvait d’avoir celle de Narcissa. Donc elle m’a tendu la perche sans le savoir, j’ai sauté sur l’occasion ! 😉 et les deux autres ils sont emballés dans du papier cadeau et je lui demande de ne les ouvrir qu’à Noël 🙂

img_3673
Adorable Moody ! 🙂

On arrive finalement à rejoindre Ninon et Coralie dans la salle du pique nique qui s’est un peu vidée. Puis Myriam débarque pour filmer le mannequin challenge pendant qu’on doit faire semblant d’être absorbés par notre livre. Après quoi je retrouve Fanny dans le couloir juste à côté de la salle. Triste nouvelle cependant puisqu’elle m’apprend que Mandy doit partir : elle vient d’apprendre que sa chienne adorée est décédée 😦 les filles prennent donc ses affaires et l’accompagnent à la gare. On reste discuter un peu avec Fanny qui file ensuite dire au revoir à Mandy et j’aurais bien aimé aussi mais du temps qu’on se décide à bouger je les ai perdues de vue. On a retrouvé Kévin peu de temps après qui m’a offert des sucreries de sa région la Bretagne 🙂 Après on est pas mal restées avec Ninon et Coralie et on a fait un tour à l’exposition Billy Brouillard dont j’ai beaucoup aimé l’ambiance (pour le coup j’aurais dû filmer et photographier mais n’y ai pas pensé !) puis traîné dans la boutique à côté. Pas mal de choses me tentaient mais je ne savais quoi choisir alors je me suis dit que je reviendrai plus tard (et finalement non). à Michel Lafon nous retombons sur Emilie, Nine et Moody. J’y retrouve aussi Alexie un peu plus longtemps. On croise Lucie (Lulai Lis) un peu plus loin mais vraiment pas longtemps. Puis les 3 booktubiatches ont un rdv donc elles doivent partir alors on se dit au lendemain même si on ne pourra se voir que le matin, Anaïs ayant son train de retour sur Lyon vers 15h. On redescend avec Ninon et Coralie pour se poser car trop mal aux pieds et qu’il fait plus frais en bas haha Puis les filles ont voulu aller à la conférence de Guillaume Bianco (dessinateur de Billy brouillard et des chats) donc on se dit à plus tard. On déambule un peu puis on retrouve Kévin qui propose qu’on aille s’asseoir et on reste un bon moment comme ça. Et il s’en va prendre son train de retour chez lui donc on se dit au revoir.

img_3681
Elodie, dévoreuse de chocolats, pleine de folie ! 🙂
img_3669
Ma Fanny avec qui j’ai tout débuté ❤

On retourne à Gulf stream pour revoir Agnès et Cindy et on y retrouve Gaëlle, Harmony et Pauline. On se dit qu’on ne va pas tarder à rentrer puis quelqu’un me dit qu’Elodie arrive alors on reste parce que je l’ai attendue toute la journée. Dès qu’elle est enfin là on reste un long moment discuter et surtout rigoler. Je demande aux filles d’Alsace où est-ce qu’on se retrouve pour manger le soir. Ninon et Coralie sont vite parties, finalement on a pas pu se dire au revoir mais tant pis, on a quand même passé une bonne partie du temps ensemble. Au moment où on part, je croise Saefiel donc je reste discuter un peu avec elle et sa gentillesse comme son étreinte me touchent beaucoup. Il y avait une telle foule cette journée que certaines personnes sont restées introuvables que j’aurais bien aimé voir c’est dommage ; je n’ai pas croisé une seule fois Audrey par exemple (lectrice passionnée) ni Emmanuelle (les lectures enchantées d’Elyza). On peut rentrer ! Pas pour longtemps d’ailleurs puisque rdv au restau à Châtelet à 20h30 et il est déjà 19h30 ! Juste le temps de poser nos lourds sacs à dos. Les propriétaires, super sympas, nous ont laissé du gâteau à la noix de coco qu’on pense prendre une fois rentrées. Sauf qu’on pensait pas rentrer si tard ! On arrive à quasi 21h et le restau est blindé. Résultat on a fini de manger à minuit, et du temps de payer, marcher, prendre le métro et re marcher, couchées à 1h du mat ! On met le réveil à 8h30 histoire d’avoir le temps de remplir nos valises avant de rejoindre le salon puisqu’une des personnes qui était au restau que je ne connaissais pas m’a dit qu’il y avait des consignes donc on décide que c’est mieux afin de ne pas avoir à repasser par le airbnb mais partir direct pour la gare en sortant du salon, chacune notre tour (mon train à moi est à 17h40). J’ai senti la nostalgie commencer à monter ce soir là au restaurant.

04Dernier jour. On se lève, on se prépare et on remplit bien les valises. Cette fois j’essaie de faire en sorte d’avoir 2 sacs au lieu de 3 mais c’est un échec alors j’essaie de faire en sorte d’avoir moins de poids sur moi en mettant plutôt les livres dans la valise et des vêtements dans le sac à dos. J’hésite à prendre les fiancés de l’hiver vu que Christelle Dabos est en dédicace mais en voyant l’heure et sachant le succès qu’elle a je me dis que c’est pas la peine. Parce que j’ai envie de profiter le plus possible des gens plutôt que faire la queue pour une signature aujourd’hui. En arrivant (environ 11h) on voit Emilie avec sa valise et Nine juste devant nous. On passe leur faire coucou dans la queue des attachés presse et on repart dans la nôtre. C’est là qu’elles m’apprennent que j’aurais pu faire une demande pour Anaïs aussi, c’est con ! Je l’avais pas fait (blogueurs et booktubeurs ont un badge d’entrée gratuite pour la plupart) pour ne pas qu’elle ait à attendre toute seule dehors pendant que je serais déjà dedans. Tant pis, je le saurai pour une prochaine fois comme ça ! Ma copine Alexia alias Loobee sur le web, que je connais depuis mes 16 ans environ mais que je n’ai encore jamais vue va nous rejoindre tout bientôt. Il y a un monde dingue, peut-être même encore pire que samedi ! Majoritairement des familles. On ne croise pas grand monde ce jour-là. Alexia nous rejoint et on fait un tour ensemble. On retombe sur Nine et Emilie à presque midi, celle-ci dégoûtée de pas pouvoir faire dédicacer Christelle Dabos tellement la queue est longue (une boucle!). J’ai bien fait de laisser tomber l’idée ! Pas mal de gens les abordent et on attend qu’elles soient libres, moi pour savoir si je les recroiserai l’après-midi et Anaïs pour leur dire au revoir puisqu’elle part à 14h maximum et qu’elles vont manger dehors. On monte prendre un truc à manger à la cafet de la mezzanine avec Alexia et oh miracle on arrive à trouver une table et des chaises de libres ! On y reste un certain moment. Anaïs récupère ses affaires aux vestiaires (2euros l’article c’est de l’abus!) et on se dit au revoir. Je sens la tristesse monter d’un petit cran.img_3674

img_3678
Deux auteures exceptionnelles 😀

Je déambule un peu partout avec Alexia. Plus loin j’aperçois Agnès alors je lui dis et on s’arrête pour discuter un peu avec elle et une autre auteure que je ne connaissais pas (Lise Syven) qui nous donne bien envie avec le résumé de son dernier livre (saving paradise). Agnès parle à Alexia d’IRL qui la tente plutôt bien surtout parce qu’elle travaille avec des jeunes. On croise Cindy quelque temps plus tard qui me prend dans ses bras pour me redire bonjour et encore une fois me remercier pour ma petite lettre (trop de gentillesse en elle <3). Il est environ 14h et Alexia va voir où ça en est pour la dédicace des fiancés de l’hiver de 15h et il y a tellement de monde qu’on lui donne un numéro et ce sera du au fur et à mesure, on lui dit de revenir une heure et demi plus tard. On traîne encore un peu partout et au stand PKJ nous tombons sur l’auteur Stéphane Michaka en dédicace de cité 19 et il n’y a personne (forcément il a commencé plus tôt que ce qui est affiché) ; il nous voit intriguées par la couverture de son livre alors il nous en fait un résumé tant et si bien que nous finissons par le lui faire dédicacer avant de l’acheter l’une comme l’autre ! Je n’avais pas prévu du tout d’acheter encore un livre le dimanche… Retour à la dédicace de Christelle, on dit à Alexia que c’est très lent et de revenir pour après 16h.

img_3684
Petite hibou remplie de sagesse et de douceur ❤

Au bout d’un moment on s’assoit en bas histoire de reposer un peu nos pieds. J’aperçois Saefiel donc je vais lui faire un coucou puisque c’est probablement ma dernière occasion de lui parler avant de rentrer chez moi. On discute un peu et je pense qu’elle sent ma tristesse surtout quand je lui dit que je n’ai pas envie de partir puisqu’elle me dit de ne garder que le bon, me demande si ça va et me souhaite du courage. Elle ne s’en rend certainement pas compte mais je me retiens à mort d’éclater en sanglots dans ses bras, à tel point que j’en ai mal à la gorge et la mâchoire tellement je les serre afin de retenir les larmes qui menacent de me submerger. Je pense d’ailleurs sincèrement que si j’avais été toute seule je n’aurais pas pu me retenir ; Alexia était restée assise un peu plus loin et j’avais pas envie de craquer alors que c’était la première fois que je pouvais passer un peu de temps avec elle. Vers 16h moins le quart je lui dis que je pense passer aux toilettes et chercher Emilie et Nine parce que j’ai pas envie de partir sans leur avoir dit au revoir. Elle m’accompagne et on cherche… longtemps. Je retombe sur Agnès et Cindy ensemble donc je leur dit au revoir, et l’étreinte de Cindy rend ma résistance aux larmes encore plus difficile, là encore j’ai failli craquer comme avec Sae. Je lui demande si elle a vu les filles et je sens que ma voix est plus tremblante que d’habitude mais elle me dit ne pas les avoir vues de la journée. J’envoie un message via facebook à Nine pour lui demander où elles sont mais pas de réponse alors on continue de chercher. Il faut que je parte à 16h30. À 20 je ne les ai toujours pas trouvées, et avec le monde qu’il y a je désespère et Alex me dit que sans réponse de leur part c’est quasi impossible avec cette foule. Je demande vite à Galleane que j’aperçois et que je connais très peu mais qui est toute gentille si elle sait où elles sont et elle me répond qu’elles sont à la conférence de la voix des blogueurs à l’étage. Alexia me dit qu’elle va à sa dédicace donc on se dit au revoir ici et je monte.

C’est dans l’escalator que Nine me répond la même chose que Galleane mais je ne sais pas où c’est je trouve pas. Je suis au bord du craquage en sentant que je vais devoir partir sans pouvoir leur dire au revoir et sentant mon grand besoin de voir Nine puisque c’est la seule qui soit au courant d’un traumatisme que j’ai vécu et que je n’ai réalisé qu’assez récemment (Ninon aussi mais elle n’est pas là le dimanche et je l’ai vue toute une journée sur Lyon 2 semaines avant Montreuil) ; je n’ai pas du tout envie d’en parler à mon entourage parce que je sais qu’ils ne comprendraient pas donc j’ai besoin de me protéger (si certains passent par là, ce n’est pas la peine de me poser la question vous n’aurez pas d’autre réponse que le silence). Et c’est pile poil à la minute où je commence à renoncer et pense prendre la direction de la sortie que je les trouve. Hourra ! gros soulagement même si je ne pourrai rester que quelques minutes. Je laisse échapper un « enfin » quand Emilie me fait face, qui me répond qu’on s’est vues tout à l’heure, l’air étonnée, mais je lui dis que je dois partir donc je voulais leur dire au revoir avant. Elle me dit de bien partir une heure à l’avance pour être sûre de ne pas louper mon train. Je suis de plus en plus proche de la limite de l’explosion je le sens. Une fille vient gentiment leur parler avec le sourire alors je pose mes sacs et je mets mon manteau et mon écharpe juste pour m’occuper car je serre les dents à cause des larmes qui supplient de sortir et j’ai la certitude que ça va craquer tout bientôt. Elle s’en va et je discute un tout petit peu avec les filles qui me demandent si je m’en vais tout de suite et je sens que j’ai la voix tendue.

img_3671
Une Bulledop aussi sauvage que son coeur est grand !

Je souffle un merci à Nine en tendant la main machinalement vers la sienne sans trop m’en rendre compte et me sentant tellement tendue que j’ai la tête sourde et ne vois presque plus rien, et son geste réconfortant fait que je lève les yeux vers les siens ; l’attention que j’y vois fait que je ne peux plus du tout résister, je m’effondre en larmes dans ses bras ce qui déstabilise bien évidemment Emilie qui se demande ce qu’il m’arrive. Sauf que j’ai plus de voix, j’arrive à peine à parler alors je suis incapable de lui dire ce que sait Nine qu’elle ne sait pas et qui me bouffe. Je lui écrirais bien mais on a pas le temps, moi je dois partir, et elles elles sont attendues. Alors je me contente de lui dire de demander à Nine de lui expliquer parce que moi j’y arriverais pas. Et je passe des bras de Nine aux siens, et même sans savoir elle tente de me réconforter ce qui fait que j’ai encore plus envie de pleurer. Je recule et j’avoue que je savais que ça se terminerait comme ça et qu’il n’y a qu’ici que je me sens bien avant de retomber dans leur bras à toute les deux. Nine me dit qu’on en discutera plus tard. Il faut que je m’en aille et elles aussi alors je leur fais de gros bisous et je m’en vais. J’ai pas envie de rentrer. Pas du tout. Parce que c’est retour à la réalité, réalité que je déteste. J’aurais juste voulu rester ici et que le temps s’arrête. Quitte à m’en faire saigner les pieds, rien à foutre. J’ai mal à la gorge de me retenir d’éclater en gros sanglots et prends des inspirations profondes pour me calmer alors que je vois la porte de sortie se rapprocher de plus en plus. Je dois passer prendre ma valise aux consignes et j’ai la tête complètement ailleurs donc je ne fais même pas gaffe au débat des mecs qui s’en occupent du « est-ce que dire que vos jolis collants sont sexy est de l’agression ou du compliment ? » même si j’apprécie qu’un des trois les rabroue et me défende. Et direction le métro pour aller chopper son tgv du retour à Orange. Rentrée chez moi je me couche très vite parce que pas d’humeur à discuter et afficher un sourire forcé avec mes parents. J’ai mis plusieurs jours à m’en remettre, même presque une semaine. Et même là de réécrire tout ça maintenant me remplit d’émotion. J’ai quand même tenu à envoyer un message d’excuse pour ma perte de contrôle à Emilie et Nine. Même si je sais qu’elles estiment que j’ai pas à être désolée. Parce que le truc c’est que je ne peux me retirer la pensée que je ne mérite pas leur gentillesse bienveillante même si j’ai conscience que c’est idiot et qu’elles ne pensent absolument pas ainsi.

05.pngAlors voilà, Montreuil c’est fini mais c’était tout aussi magique que l’an dernier, et je dirais même que ça l’était encore plus même si beaucoup de personnes absentes m’ont manquée, surtout Justine (FairyNeverland), Marine’s books et Lili bouquine. Tout simplement parce que l’an dernier pour moi c’était encore bien nouveau Booktube et je n’avais pas encore de « véritable » liens avec toutes celles que j’ai citées dans ce très long pavé. Le temps les a consolidés, en a créés de nouveaux, et passer du virtuel au réel ça renforce beaucoup l’attachement qu’on peut avoir envers ces personnes avec qui on s’entend si bien via nos écrans. J’espère bien pouvoir y aller encore l’an prochain, et aussi longtemps que je le pourrai, car c’est devenu un besoin pour mon bien être. C’est plus qu’un bonbon apaisant de bonheur guérisseur annuel, c’est une montagne. Même si j’ai une petite chaîne et un blog encore plus petit, je peux dire que cette communauté a changé ma vie et je préfère ne pas imaginer où j’en serais aujourd’hui (psychologiquement parlant) si je ne m’étais pas lancée. Alors merci est un mot vraiment trop dérisoire pour qu’il soit suffisant mais je n’en trouve pas d’autre pour exprimer mon infinie reconnaissance envers certaines de ces rencontres virtuelles sans qui je n’arriverais plus à m’accrocher aujourd’hui. Et même si ça s’est terminé dans les pleurs je ne crois pas qu’ils n’exprimaient que de la douleur (même si je ne peux pas nier cette émotion). En tant qu’hypersensible c’est toujours très difficile d’exprimer par les mots ce que je ressens alors souvent les larmes parlent à ma place sans que je n’arrive à les traduire puisque j’en ai la voix coupée et qu’aucune pensée n’explique assez bien mon émotion. Je ne vais pas re-citer toutes les personnes auxquelles je pense en écrivant ça parce que j’ai déjà bien assez écrit comme ça et que j’espère fort qu’elles se reconnaîtront. ❤ ça passe juste beaucoup trop vite, et il y a tellement de personnes à voir, plus la course aux livres et auteurs, qu’on ne passe pas assez de temps avec aucune d’entre elles (à mon goût en tout cas). Un jour j’inviterai tout ce petit monde dans la maison de vacances de mon oncle en Côte d’Azur ! haha N’empêche que, ce serait top 😀

Publicités

4 réflexions au sujet de « Compte rendu du Salon du livre jeunesse de Montreuil, décembre 2016 »

  1. Ca y est j’ai lu tout ton joli texte qui m’a emmenée avec toi à Montreuil comme si j’étais avec toi ❤ Tu as des souvenirs hyper détaillés, je n'aurais jamais été capable de tout raconter dans l'ordre chronologique autant dans le détail ^^ D'ailleurs, avec le pass l'année dernière les vestiaires étaient gratuits, alors heureusement. Mais par rapport à Paris ce n'est pas très cher, la plupart du temps c'est 4 euros le petit sac, 6 euros le sac, et 2 euros par article (donc 4 si tu laisses ton écharpe et ton manteau). Je suis contente que tu aies pu te rendre à Montreuil, je savais que tu en avais grand besoin. En tout cas merci pour ton article dans lequel tu partages tes émotions, j'ai hâte de te revoir ma belle ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s