Gardiens des cités perdues, Shannon Messenger

51J13GTblGL._SX302_BO1,204,203,200_Résumé : Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde.

Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ?

517 pages.

Mon avis : Gardiens des cités perdues me donnait très envie depuis longtemps. Je l’ai découvert pour la première fois dans une vidéo de Cassandra (Croque les mots) qui m’a vraiment intriguée. Je trouvais déjà la couverture magnifique, et puis une histoire fantastique, mignonne, assez originale puisque les elfes ce n’est pas du tout ce qu’on a l’habitude de voir (en tout cas pas pour ma part), c’était fait pour me plaire. Et je crois que LE bon argument qui m’a convaincue de craquer (que ce soit Cassandra ou d’autres d’ailleurs car il est ressorti plusieurs fois) c’était : la ressemblance avec Harry Potter. Ayant tellement aimé cette saga mythique, si on me dit que c’est dans le même genre et qu’il y a donc peu de chances que je n’aime pas, je vais foncer, forcément ! Même si je me doutais d’avance qu’il était impossible que j’aime autant que mon sorcier préféré que jamais personne n’a détrôné, et je doute que ça arrive un jour.

A vrai dire, je ne saurais pas trop quoi raconter de plus sur cette jolie histoire. Je l’ai lu au mois de mai, nous sommes début août, vous me direz que j’aurais pu faire la chronique bien plus tôt et vous avez raison mais je n’avais pas l’inspiration, puis la flemme lol Et je m’en souviens plutôt bien, une chance ! 🙂

Sophie est une jeune fille de 12 ans très intelligente pour son âge, et on comprend après que c’est tout simplement parce qu’elle n’est pas humaine puisqu’elle va entrer dans un monde où sa mémoire et sa facilité / rapidité à apprendre est chose banale. Je l’ai également trouvée attachante bien que je n’ai pas senti en moi de grande affinité avec elle ni ne m’y suis reconnue. Ce mélange est un paradoxe que j’ai beaucoup apprécié : à la fois innocente comme une enfant ce qui rend certaines de ses réactions moins agaçantes que si elle avait 16 ans (comme dans la plupart des bouquins jeunesse de nos jours), et très mature pour son jeune âge par ses choix (aussi difficiles soient-ils) faits avec sang froid. Je l’admire pour ça !

J’ai bien aimé le personnage de Fitz et je pense et j’espère qu’on va en apprendre davantage sur lui dans les tomes à venir. Les autres personnages qui arrivent au fur et à mesure de l’histoire m’ont tous plu (excepté la pimbêche de service à laquelle on ne coupe quasiment jamais dans quelque histoire que ce soit bien sûr lol). J’étais au départ assez agacée par Dex, meilleur ami de Sophie et haloux de Fitz, mais je commence à l’apprécier. Il est vrai qu’on retrouve un peu l’ambiance Harry Potter dans le côté école magique, cours et examens, mais ça reste assez éloigné à mon sens.

Ce que j’ai absolument adoré dans ce monde elfique, c’est vraiment le décor, l’environnement, les paysages, les bâtiments… Vraiment, en lisant les descriptions j’avais l’impression de rêver, et j’aurais bien plongé dedans la tête la première et ne plus en revenir volontiers ! lol ça m’a à ce niveau là beaucoup fait penser à Narnia (même si je ne me base que sur le souvenir que j’ai des films puisque je n’ai jamais lu les livres à ce jour). D’ailleurs s’il n’y avait pas notre monde de départ, je qualifierais plutôt cette histoire comme relevant du domaine du merveilleux plutôt que fantastique.

Enfin, je dirais que tous les mystères qui tournent autour de notre Sophie, ses origines et ses pouvoirs hors norme qui impressionnent même les adultes (qui vivent pourtant depuis des siècles dans ce monde là et donc des lustres d’expérience) ce qui lui attire autant d’admiration que de gros ennuis, ajoute LE truc dont l’histoire avait besoin pour être satisfaisante bien que certes très prévisible. Je pense donc que nous n’en sommes ici qu’au tout début, à l’amorce de quelque chose de bien plus grand, bien plus profond, et le début de beaucoup d’aventures toutes plus mystérieuses et dangereuses les unes que les autres. J’ai hâte de voir l’évolution du personnage de Sophie (tant dans son caractère que dans la découverte et la maîtrise de l’étendue de ses pouvoirs) mais également Fitz et Dex !

En bref, ce premier tome m’aura convaincue à lire la suite avec plaisir, même si ce n’est pour l’instant pas avec une grande impatience trépignante comme ça a pu être le cas pour d’autres sagas 🙂

Ma note : notation gardiens cités perdues

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s