La passe miroir : les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos

un.jpg

 

Résumé : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

528 pages.

 

 

Mon avis : Ah le fameux… ce pavé ! Je vais déjà commencer par expliquer comment j’en suis venue à me décider parce que c’est ce qui va être le plus simple à écrire pour moi ! Vous n’êtes pas sans savoir que la jolie Emilie (Bulledop) nous a probablement à tous donné très envie vu tout le bien qu’elle en a dit et sa folie quand elle en parle lol Bref, c’est essentiellement elle qui m’a donné envie, et puis j’en ai vu beaucoup de très bons retours. Mais l’hiver 2014-2015, je ne me suis pas décidée, et puis j’avais fait pas mal d’achats étant donné que j’allais passer trois mois à l’étranger et donc sans lectures ou presque. Et ensuite ? ça parait peut-être idiot, et superficiel car essentiellement lié à la couverture, mais je ne me suis jamais vu lire ce bouquin à une autre saison que l’hiver. Je ne me voyais vraiment mais alors vraiment pas lire ça en été, surtout dans une région comme la mienne où le soleil et la chaleur sont très présents. Et heureusement que je ne me suis pas forcée puisque niveau lecture, mon été 2015 a été plutôt catastrophique… Est donc arrivé Noël et j’avais envie de demander un ou deux bouquins, pas bien plus puisque j’en ai déjà pas mal qui m’attendent sagement dans ma bibliothèque. Et il y avait donc 2 livres que je voulais depuis l’hiver dernier mais n’avais toujours pas craqué et qui correspondaient selon moi plutôt bien à la période froide et mystérieuse qu’est l’hiver. J’ai donc demandé à ma maman de m’offrir soit celui-ci, soit le tome 1 des outrepasseurs si elle ne trouvait pas le 1er. Son choix s’est tourné vers les fiancés de l’hiver qui est arrivé pile poil le jour J ! Bonheur en ouvrant le paquet, et petite pensée à Emilie ! 🙂 N’étant pas encore très prolifique niveau lecture, j’étais dans let it snow pendant les fêtes et j’ai vraiment traîné puisque je ne l’ai terminé que fin janvier. Mais c’est donc ensuite que je me suis jetée sur cette jolie brique à la couverture absolument divine, en espérant ne pas être déçue comme je l’avais été pour Aristote et Dante par exemple. J’en doutais quand même, car le fantastique j’ai toujours adoré ça et n’en n’ai pas lu depuis longtemps.

BIEN alors maintenant parlons du livre en question… et là commence la galère ! Non pas parce que je n’ai pas aimé, tout au contraire, justement ! Parce qu’il arrive très souvent que quand un bouquin me touche particulièrement je ne trouve absolument aucun mot juste qui puisse égaler sa valeur ! Je ne sais pas comment l’expliquer. Ne comptez donc pas sur moi pour vous convaincre car je doute d’y parvenir, trop le bordel dans ma tête, n’hésitez pas à aller voir d’autres chroniques si vous hésitez encore 🙂

Je n’avais jusqu’à ce jour jamais, et quand je dis jamais, c’est jamais jamais JAMAIS lu de bouquin comme celui-ci. Alors je crois que le seul mot qui me vient à l’esprit quand je pense aux fiancés de l’hiver c’est : unique. J’ai déjà lu du fantastique bien sûr, mais ce monde là ne ressemble à aucun de ceux que j’ai pu connaître, je ne trouverais absolument aucune comparaison pour vous en faire une idée. Il ne se rapproche en rien de Harry Potter, en rien non plus de Narnia, ni rien en fait, cet univers est vraiment du jamais vu, pour ma part en tout cas, et j’adhère totalement ! C’est tout à fait le genre de monde imaginaire auquel j’accroche vraiment. Mais il est difficile de vous le décrire sans vous gâcher la surprise, et je m’en voudrais un peu je crois. J’ai lu la chronique de ma jolie Phebusa après l’avoir terminé, et il est vrai que comme elle le dit, il y a un petit côté steampunk qui ajoute de l’originalité là-dedans, je ne sais même pas comment j’ai pu ne pas y penser avant de lire ses mot en fait, mais à vrai dire je ne connais que très très peu le steampunk alors je ne peux pas en parler puisque je ne saurais même pas expliquer ce que c’est (d’ailleurs j’aimerais bien mieux découvrir ça, mais je m’éloigne du sujet). Ce que je peux dire sans trop spoiler, c’est que j’ai toujours été fascinée par ce qui est l’âme, l’esprit, qui pour moi ne disparaissent pas (mais ça c’est une question de croyance et j’aimerais que les terre à terre cessent de prendre pour des idiots ceux qui pensent comme moi) et que des objets vivent, s’expriment, j’adore, vraiment ! ça me fait d’ailleurs vaguement penser à un film que j’ai vu, the fog ; moi qui ne suis pourtant vraiment pas adepte des films d’épouvante, celui-là m’a touchée justement par son lien envers le passé qui remonte à la surface au travers d’objets pour commencer. En bref, que les maisons ou tout autre objet s’expriment autour de la personnage principale nommée Ophélie (un prénom que j’ai toujours trouvé joli au passage !) ou lui racontent plus ou moins leur histoire par le simple toucher, moi je trouve ça fun et mystérieux ! exactement le genre de « magie » que j’adore car à la fois plus simple et complexe que des sortilèges ou créatures fantastiques.

Pour ce qui est des personnages, je dois dire que là encore c’est difficile à expliquer : je n’ai pas vraiment accroché avec eux, mais pas au point de ressentir une indifférence qui fasse que je ne sois pas du tout touchée ; disons que je ne les ai pas vraiment aimés, mais je ne peux pas dire ne pas les avoir aimés pour autant ! Ils ne m’ont pas attendrie mais ne m’ont jamais vraiment énervée pour autant, et croyez-moi c’est vraiment rare ! Je ne crois pas avoir déjà ressenti autant d’ambigüité envers des personnages fictifs, comme je vous le disais je ne trouve pas les mots pour l’expliquer. MAIS ce que je peux dire c’est que je suis certaine que parce que c’est un premier tome, nous ne connaissons pour l’instant que la surface de personnages très complexes qu’on va probablement creuser au fur et à mesure des tomes de cette saga. J’ai la sensation qu’il y a beaucoup plus de profondeur en eux qu’on ne connaît pas encore, et j’ai hâte d’en savoir plus et constater leur évolution qui promet d’être très intéressante et me fera peut-être finalement m’attacher à eux ! Concernant la relation entre Ophélie et Thorn, lecteurs en recherche de romance, je suis désolée de vous le dire, mais passez votre chemin ! Le lien entre eux est un lien forcé comme vous avez pu le lire dans le résumé. Evidemment au fur et à mesure de l’histoire ça évolue un peu, mais ça reste plus ou moins ambigüe et encore que ce n’est pas le mot que je choisirais mais là encore je n’en n’ai pas d’adéquat à l’esprit. Quoi qu’il en soit, si amour il y a, ce n’est clairement pas pour maintenant, et si l’auteure en a l’intention, je pense que ce ne sera que beaucoup, beaucoup plus tard ; pour l’instant, rien n’indique de tels sentiments ! On verra bien si je me trompe. Les autres personnages que ce « couple » sont tout aussi intéressants et intrigants, on ne sait pas sur quel pied danser, et c’est aussi ce qui fait la force de cette histoire, car on sent beaucoup de complexité à peine effleurée dans tous ses aspects : lieux, intrigue, personnages,… TOUT ! En parlant de lieux, plus biscornu je n’ai jamais vu ! Notons qu’il y a plusieurs « familles » et que chacune a ses « capacités magiques ». Thorn n’a donc pas les mêmes qu’Ophélie, et on en découvre de nouvelles au fur et à mesure du livre ; et j’ai l’espoir qu’on va en découvrir d’autres plus tard ou du moins mieux comprendre l’ampleur de ceux qu’on vient juste de découvrir. J’ai parfois eu l’impression d’être en plein dans les liaisons dangereuses version moderne avec tous ces complots qui font que contrairement à beaucoup d’histoires, il n’y a pas UN méchant contre qui se battre, et qu’on ignore totalement à qui faire confiance.

J’en ai sûrement beaucoup oublié, malgré tout ce que j’ai écrit, mais vraiment, je ne sais comment expliquer en quoi ni pourquoi les fiancés de l’hiver, c’est de la BOMBE atomique ! Car ne vous attendez pas à beaucoup d’action. Et pourtant, impossible de décrocher ! Je l’ai lu beaucoup plus vite que let it snow alors qu’il est trois fois plus gros. Et j’en ai perdu des heures de sommeil puisque éteint la lumière à 3 ou 4h du mat, j’avoue… Addictif. Sans parler de la plume absolument DIVINE de Christelle Dabos (qui est française d’ailleurs, ça aussi c’est rare) ! Tellement bien écrit, un vocabulaire soutenu tout en étant très accessible… ça non plus je sais pas l’expliquer. Décidément Clem, t’assures pas ! J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop 🙂 Je ne suis moi-même pas très satisfaite de cette chronique, mais je savais déjà avant même d’avoir refermé le bouquin qu’il me serait impossible d’en faire une digne de cette histoire et que j’aurai beaucoup de difficulté à l’expliquer, trouver les bons mots, sans spoil…

Ma note :

note

Si ça vous intéresse, j’ai fait un petit vlog de mon évolution dans cette lecture sur ma chaîne, si vous avez la curiosité de voir ça je vous laisse un petit lien ! En attendant, j’ai acheté le tome 2 aussi sec, (et en librairie svp !) et je pense que je vais très prochainement me plonger dedans 🙂 Et un GRAND MERCI à Emilie de m’avoir convaincue ! Cette oeuvre littéraire (oui oui !) est un petit bijou très rare, et je ne regrette aucunement d’avoir joué les lectrices influençables puisque je n’avais plus une fois ressenti l’envie, l’impatience, le besoin de me plonger dans un bouquin et ne plus en sortir depuis UN AN !

Publicités

Une réflexion au sujet de « La passe miroir : les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s